révélations credit mutuel 2010

Le crédit mutel donne le LA aux révélations

concours vip

Tout au long de l'été, vous pourrez jouer pour devenir Reporter VIP dans les festivals de musique !

(visite des backstages, rencontres avec les organisateurs, interviews des artistes…)

les précédents reportages

accueil > Musiques urbaines > un artiste

un artiste

Musiques urbaines

+ d'artistes Musiques urbaines

Sun Gino : 1ère partie de bams

Les votes sont maintenant terminés

Sun Gino

Frappé depuis tout petit par le racisme, le phénomène d'exclusion entre les personnes, le manque de respect et de tolérance, et l’inégalité des individus, C’est à 14 ans, quand je débarque en région parisienne que je prends la plus grosse claque de ma vie (pourtant à la maison j’en ai reçu des belles ☺). J’atterris à saint Michel sur Orge (91), le clivage est saisissant. D’un coté les quartiers pavillonnaires, les quartiers aisés, où sont concentrés en grande majorité la population blanche, et d’un autre coté, des quartiers pauvres, où sont entassés les immigrés noirs et arabes pour la plupart. Il existe bien deux mondes avec deux codes différents. (dos à dos) Comme si c’était un signe, j’habite un immeuble qui se situe à la frontière de ces deux mondes, un immeuble où, ouvrez grand vos yeux, il ne loue qu’à des personnes de couleur pâle. D’un coup, il me semble bien loin le pays merveilleux de cendrillon. Au collège c’est street fighter. Et le rap, musique à la mode dans le quartier, ne fait que retranscrire ce que je vois. Le rap, putain c’est quoi ce truc ! C’est quoi ce monde ! J’ai plongé dedans la tête la première. 2 ans, c’est tout, saint michel sur orge, c’était un peu trop ghetto pour les parents, A 16 ans, fini saint Mich, on déménage à Combs la ville (77). C’est plus joli, plus rural, tu vois ce que je veux dire. Et surtout, on accède à un pavillon : le sésame. C’est la merde, je connais personne, je galère. Je trouve des textes de tupac, de la FF, je trouve des prods, j’écris mes 1er lyrics, je pécho un petit logiciel d’enregistrement à virgin, et c’est parti je lache mes 1ère rimes avec un micro, tu sais les vielles tiges à 2 euros. Ca y est je vois plus les jours défilés J’écris, j’écris beaucoup, les idées fusent, bon la qualité n’est pas toujours au rendez-vous, mais faut que je trouve un espace pour ranger tout ca. J’engraine quelques potes au lycée, qui s’y mettent aussi, plus les années passent, plus je m’investie, plus je prends la chose au sérieux. Eux, finiront par lâcher. C’était juste un délire. A 18 ans, je change de lycée, je vais à léonard de vinci, lycée situé dans les quartiers dit sensibles de Melun. C’est là que les choses s’accélèrent. Une fête de fin d’année est organisée, je fais ma 1ère scène en solo, je fais la rencontre de Papis jeune rappeur local, qui m’emmène à la maison mère « jean 23 », à l’époque Studio d’enregistrement pour la jeunesse de la ville, plaque tournante du rap sur Melun. (Dédicace à Kamel). C’était exactement ce qu’il me fallait. Avec les autres jeunes de la structure, on enchaine quelques petites scènes locales. C’est bien mieux à plusieurs, on partage la même passion, plus on est de fou, plus on rit et l’union fait la force. Je propose alors à tout le monde de former un collectif, et de bosser tous ensemble. Tour d’horizon est né (9 rappeurs, 2 rappeuses). Suivront quelques scènes et une participation à une compilation du magasin T-max (châtelet les halles). Trop de disparités au sein de l’équipe, qui n’en est pas vraiment une au final, Tour d’horizon fait pas long feu. Tout le monde se sépare, me voici donc seul à la barre du navire, seul pas vraiment, il en reste un. Le membre qui était le plus discret dans le collectif vis-à-vis de l’extérieur : Oxidento. Aujourd’hui, il est toujours là, avec moi sur scène, je ne sais pas comment te dire, mais lui et moi c’est un peu comme une histoire d’amour, on ne s’est pas lâché. Bon le gars est un peu flémard, c’est plutôt la remorque que je tire. Dommage qu’il ne soit pas aussi un V12 sinon la terre tremblerait 10 foid plus sous nos pieds ! Donc, Tour d’horizon prenant fin, Amandine (service jeunesse de Melun) assure à mort et nous présente Daffé kouyaté, chanteur malien, qui gère son propre studio d’enregistrement. 1ère séance, daffé accroche, il aime mon style de rap, et il m’apprécie humainement, Il commence à me produire. Je bosse alors sur mon 1er album (l’avenir entre nos mains) qui devait voir le jour en février 2008. 12 exemplaires tirés, le lendemain même des 1er cds pressés, j’annule tout. Le résultat ne me plait pas. Problème, Daffé enregistre pas mal de monde, il n’a plus le temps de m’enregistrer. J’enregistre donc beaucoup moins. Entre temps je rencontre des gens, des artistes qui vont jouer un rôle important dans mon évolution. Monsieur Tipipo artiste raggea dancehall, m’a beaucoup apporté. A chaque fois qu’il y avait une scène, nous y allions ensemble. Je lui dois beaucoup au niveau de mes shows sur scène. D’autres personnes comme TDS, Emerson, Daffé, Oxidento, Sofiène, Assa, tibeau, la frite m’ont aussi apporté des critiques constructives. Enfin mes proches me soutiennent beaucoup (famille, amis) je leur doit beaucoup. J’estime qu’il y a encore une grosse marge de progression autant en studio que sur scène. Et à vrai dire ça me plait beaucoup. Quand je vois ce qui m’attend je me dis j’ai hâte d’y être. Je viens de faire quelques rencontres (musiciens, réalisateur video…), qui commencent à bosser avec moi. Chaque jour je vois mon travail qui porte ses fruits. Je vois le regard des gens qui change, autour de mon art. Je les représente, et ils le sentent, je défend notre art et l’utilise pour la noble cause, les vraies valeurs. Ma musique, est mon reflet. Je côtoie des gens très différents, Ma musique parle à des gens très différents et de toutes classes sociales. Non seulement par les thèmes ( thèmes universels : amour, voyage, argent, espoir …) que j’aborde et le langage employé mais également par le choix des musiques et ma manière de chanter. En Juin 2010 sortira mon 1er maxi : « sun gino op ». Je fais mon entrée. Reste à voir comment le public va accueillir ce projet. Mes proches l’attendent depuis lontemps. Mais quand sera-t-il vraiment. Réponse en Avril. C’est un bonheur exceptionnel de partager, cette passion avec le public. Le message est positif, et si un jour cela venait à payer, l’action sera encore plus grande au quotidien. Respect à tous. Et pour ceux qui auront pris le temps de lire un gros chapitre de ma vie, sachez que j’ai aussi du temps pour la votre. N’hésitez pas. Sun gino.

Cet artiste sera en concert pour la fête de la Musique.

Lieu : chelles
Adresse : parc de l'hotel de ville
Ville : chelles
Heure : 20:15

consulter le plan

consulter son MySpace